Compte rendu de l’action du site Cluzelfondations.org – Décembre 2010

 

Pour Jean et Madeleine Cluzel, le microcrédit est l’un des plus efficaces et des plus justes moyens d’aider à l’indispensable développement économique et humain des pays émergents. Une manière rapide et adaptée pour l’ancien sénateur et son épouse « de penser aux autres et à l’avenir ».  Ils ont décidé de créer le site Cluzelfondations.org dédié au microcrédit et aux micro-entrepreneurs en Asie et en Afrique, via la plateforme Babyloan, en attendant que des actions identiques soient possibles en France.

***

Récapitulatif de l’action du site CluzelFondations.org en décembre 2010

Au cours du mois de décembre, 15 projets ont été financés par le site.

Répartition géographique des projets soutenus :

– 6 au Bénin via l’institution de microfinance FINADEV
– 5 au Vietnam via l’institution de microfinance Chamroeun
– 2 au Cambodge via l’institution de microfinance SEDA
– 2 au Togo via l’institution de microfinance WAGES

Ces projets sont portés majoritairement par des femmes, soit 93 %.

Au mois de décembre 2010, deux exemples de projets soutenus :

Les bois de coffrage d’Elise  / décembre 2010
Benin

Mariée, Elise est mère de 3 enfants, tous scolarisés. Son mari est un électricien bâtiment. Elise est initiée depuis près de 2 ans et mène actuellement seul son activité. Elle est une revendeuse des bois de coffrage dans sa boutique sise à Akonaboè, un quartier de Porto-Novo, la capitale du Bénin. Elle revend ses bois aux coffreur et aux menuisiers de la place. Elle s’approvisionne régulièrement à Kétou, dans le plateau du Bénin. Pour pallier à l’insuffisance financière, elle a sollicité et obtenu un micro crédit à FINADEV afin de mieux satisfaire ses clients. Le revenu supplémentaire produit par ce micro crédit lui permettra d’aider son mari au foyer. Elle souhaiterait ouvrir d’autres dépôts de vente

Sonyrath, vendeuse de haricots / décembre 2010
Cambodge

Sonyrath est une femme mariée de 27 ans qui vend des haricots depuis maintenant 11 ans. Ses deux enfants sont étudiants et son mari travail. Sonyrath a beaucoup de clients, avec ce microcrédit elle pourra développer son activité en achetant des haricots et et des boulettes de viande. Une partie de son revenu est utilisée pour les besoins quotidiens, l’autre est épargnée en cas d’urgence. Sa famille espère que leurs revenus augmenteront suffisamment pour qu’un jour Sonyrath puisse ouvrir un petit magasin pour continuer son activité.

 

***

Conclusion :

Pour plus d’informations sur le partenariat avec Babyloan, n’hésitez pas à contacter Pauline Bodin, responsable des partenariats pour Babyloan, en vous recommandant du site Cluzelfondations.org . (pauline@babyloan.org // 01.71.16.21.28 )