Compte rendu de l’action du site CluzelFondations.org – Septembre/Octobre 2010

 

Pour Jean et Madeleine Cluzel, le microcrédit est l’un des plus efficaces et des plus justes moyens d’aider à l’indispensable développement économique et humain des pays émergents. Une manière rapide et adaptée pour l’ancien sénateur et son épouse « de penser aux autres et à l’avenir ». Ils ont décidé de créer le site CluzelFondations.org dédié au microcrédit et aux microentrepreneurs en Asie et en Afrique, via la plateforme Babyloan, en attendant que des actions identiques soient possibles en France.

***

1/ Récapitulatif de l’action du site CluzelFondations.org en septembre 2010

Au cours du mois de septembre, 15 projets ont été financés par le site.
Répartition géographique des projets soutenus :

– 4 au Bénin via l’institution de microfinance FINADEV
– 5 au Vietnam via l’institution de microfinance Chamroeun
– 6 au Cambodge via l’institution de microfinance SEDA

Ces projets sont portés majoritairement par des femmes, soit 93 %.

Au mois de septembre, deux exemples de projets soutenus :

L’exploitation agricole de Thuong / septembre 2010
Vietnam

Thuong a 32 ans. Elle vit avec ses 2 enfants et son mari dans la ville de Xuan
Trach. C’est une fermière très travailleuse. Tous les jours, elle se rend aux
champs pour s’occuper de riz, de légumes et de maïs. Elle vend ces produits
pour subvenir aux besoins de sa famille, et une partie représente le revenu
quotidien de la famille. En parallèle, elle aide son mari à gérer leur atelier de
travail du bois. Cet atelier est minuscule, donc il est difficile de répondre aux
attentes des clients. Par conséquent, elle a besoin d’argent pour acheter du
bois en tant que matière première.

Les céréales de Suzanne / septembre 2010
Bénin

Suzanne est mariée et mère d’un seul enfant. Les dépenses du ménage
reviennent à son mari. Elle vend des céréales (maïs, sorgho, mil, haricots) au
marché Ouando dans la capitale du Bénin. Elle dispose également d’une
boutique devant sa maison dans laquelle elle vend ses sacs de maïs. Sa
clientèle est composée de détaillants du marché Ouando et de ceux de son
quartier et des environs. Elle s’approvisionne au nord du Bénin. La demande croissante de ses clients
l’a obligée à avoir recours à un microcrédit qui lui a été accordé afin de développer son activité et de
maximiser son profit. Le revenu supplémentaire généré par ce microcrédit lui permettra de faire face
à ses charges personnelles et familiales. Elle est en caution solidaire avec Thecle.

***

2/ Récapitulatif de l’action du site CluzelFondations.org en octobre 2010

Au cours du mois d’octobre, 17 projets ont été financés par le site.
Répartition géographique des projets soutenus :

– 3 au Bénin via l’institution de microfinance FINADEV
– 9 au Vietnam via l’institution de microfinance Chamroeun
– 5 au Cambodge via l’institution de microfinance SEDA

Ces projets sont portés majoritairement par des femmes, à plus de 95%.

Au mois d’octobre, deux exemples de projets soutenus :

Les produits de beauté d’Augustine / octobre 2010
Bénin

Augustine est mariée et mère de quatre enfants. Elle vit avec son mari à
Cotonou, capitale économique du Bénin. Elle vend – en gros et au détail –
des produits de beauté et des extensions. Son commerce marche très bien.
Sa clientèle est composée des habitants du quartier et des environs. Pour
se réapprovisionner, Augustine se rend à Topka, grand marché de
Cotonou, au Togo ou au Nigéria. Elle a obtenu un microcrédit, en caution
solidaire avec Mireille. Cet argent lui permettra de renforcer son fonds de commerce et d’agrandir sa
boutique. Elle espère que son activité continuera à prospérer afin qu’elle puisse ouvrir d’autres
boutiques.

Les fleurs de Ly / octobre 2010
Vietnam

Ly a 37 ans et deux enfants, qui vont à l’université. Pour gagner sa vie, elle
vend des fleurs. Elle possède un terrain, sur lequel elle fait pousser une
grande variété de fleurs. Chaque jour, les clients se rendent à son domicile
et achètent des fleurs en gros. Ly est mariée ; son époux travaille en tant
qu’ouvrier, mais il touche un salaire instable. Pendant son temps libre, il
aide sa femme à prendre soin des fleurs et à entretenir la maison. Ly a
obtenu un microcrédit afin d’acheter de nouvelles fleurs. Elle pourra ainsi satisfaire les demandes de
ses clients à l’occasion de la fête du Têt (nouvel an asiatique).

Conclusion :
Pour plus d’informations sur le partenariat avec Babyloan, n’hésitez pas à contacter Pauline Bodin,
responsable des partenariats pour Babyloan, en vous recommandant du site CluzelFondations.org .
(pauline@babyloan.org // 01.71.16.21.28 )